Notice: Undefined index: pg in /var/web/econet/public_html/cryptogames/index.php on line 4
.: Cryptogames :.
   


  Lichens
  Mousses
          <<<   >>>

Usnea Adans.

Identification : Thalle fruticuleux, formé de rameaux généralement très ramifiés, et fermement attachés à l'écorce sur laquelle ils croissent (les espèces croissant sur rochers sont généralement plus lâchement attachées ; elles ont pratiquement disparu de Wallonie), formant soit des petites touffes dressées, soit des thalles pendants et paraissant dès lors " collés " à l'écorce, toujours typiquement jaune vert à gris vert, jamais bruns, gris ou noirs ; axe central des rameaux toujours bien développé et légèrement élastique à l'étirement. Les usnées sont faciles à reconnaître au niveau du genre grâce aux caractéristiques citées (thalle fruticuleux, ramifié, à dominante jaune vert et à axe central élastique à l'étirement), mais leur identification au niveau spécifique est très délicate, les individus subsistant dans nos régions étant généralement altérés par la pollution atmosphérique. Quatre espèces sont susceptibles d'être rencontrées, essentiellement dans les districts ardennais et lorrain ; des populations importantes sont parfois présentes, localisées sur un ou plusieurs troncs seulement :
U. ceratina Ach. est une espèce à thalle assez rigide, presque corné, pendant et souvent assez long (env. 10 cm) et dont la médulle est typiquement rose et l'axe central rouge brun ; la surface des rameaux est munie de papilles et de verrues qui éclatent en soralies granuleuses ;
U. filipendula Stirt. (photos) et U. subfloridana Stirt. sont également des espèces à thalle pendant et parfois assez long, mais jamais corné et dont la médulle et l'axe central sont typiquement blancs ; la surface des rameaux de la première est munie de nombreuses papilles et verrues, lesquelles peuvent se transformer en soralies, tandis que chez la seconde, les rameaux sont typiquement sorédiés et les soralies sont très souvent mêlées à des isidies ;
U. florida (L.) F. H. Wigg. est une espèce à thalle buissonnant, généralement dressé, toujours sans soralies, et avec les parties terminales des rameaux irrégulièrement enflées ; de grandes apothécies, formant des " plateaux " dont le bord est muni de fibrilles, sont souvent rencontrées.

Distribution et écologie en Wallonie : les usnées sont aujourd'hui quasiment limitées aux districts ardennais et lorrain, quelques sites du district mosan faisant exception. Ainsi que le montrent des données anciennes attestant de la présence de U. rubicunda Stirt., une espèce extrêmement sensible, dans le district brabançon, les " usnées " ont très fortement régressé en Wallonie, et plusieurs espèces ont disparu au cours des dernières décennies, dont des espèces très spectaculaires comme U. articulata (L.) Hoffm. Les exigences écologiques des " usnées " sont pourtant relativement faibles, tant que la qualité de l'air est bonne, c'est-à-dire avec une très faible concentration en substances acides et eutrophisantes ; en effet, dès lors que les conditions, parfois très locales et liées à des conditions topographiques précises, permettent un haut taux d'humidité, même temporaire dans le courant de l'année ou même de la journée, les " usnées " corticoles peuvent se développer à la fois dans des conditions naturelles ou presque en forêts, ou dans des taillis, et dans des conditions plus artificielles comme des arbres de bords de routes, des arbres de parcs ou même des piquets de clôture. De plus, plusieurs espèces disposent, et particulièrement celles que l'on observe encore aujourd'hui, d'un pouvoir de colonisation élevé et peuvent développer des populations importantes. Enfin, lorsqu'un tronc est colonisé, la population sur ce tronc et sur les arbres voisins peut rapidement se développer. Les " usnées " sont donc d'excellents indicateurs de la qualité d'un site, intégrant à la fois son haut taux d'humidité, même temporaire et la bonne qualité de l'air. Une stabilité dans le temps de ces conditions est cependant indispensable, ce qui impose, comme pour toutes les espèces reprises dans cette rubrique, la présence de vieux arbres et l'absence de coupes importantes, en particulier des coupes à blanc sur de grandes surfaces.

Etat des populations et tendances : les usnées ont incontestablement été décimées par le pic de pollution acidifiante de l'atmosphère dans les années '80, les importantes populations que l'on observait, jusqu'à à la fin des années '70, un peu partout au Sud du sillon Sambre-Meuse-Vesdre ont été anéanties ou réduites à quelques individus malingres et se reproduisant péniblement. L'intensification de l'exploitation forestière a amplifié ce phénomène. Comme indiqué dans le § précédent, les " usnées " ne sont pourtant pas très exigeantes dès lors que l'atmosphère est de bonne qualité.

Modalités de gestion : Politique générale de restauration de la qualité de l'air sur toutes ses composantes : substances acidifiantes, eutrophisantes, et oxydantes.

Autres commentaires : C'est donc le genre Usnea qui est introduit en tant que tel dans cet appel à collaboration, tant pour les milieux typiquement forestiers que les espaces ouverts. En effet, la distribution actuelle de toutes les espèces du genre, en particulier au Sud de la Wallonie est mal connue et un état de la situation est nécessaire pour un meilleur suivi de la qualité de l'air en milieu rural et forestier.

 

 


 

  ^ HAUT ^

Réalisation :