Notice: Undefined index: pg in /var/web/econet/public_html/cryptogames/index.php on line 4
.: Cryptogames :.
   


  Lichens
  Mousses
      DB Lichens   savoir plus   biblio   fiches

Qu'est-ce qu'un lichen ?

La définition d'un lichen reste un sujet difficile. La définition la plus commode est celle qui consiste à reconnaître un lichen comme une entité morphologique et physiologique autonome, composée d'au moins un champignon (appelé le mycobionte) et d'au moins un partenaire photosynthétique, c'est-à-dire capable de fixer le dioxyde de carbone grâce à la lumière, et dès lors souvent qualifié d'algal (appelé le photobionte). Si la dualité de tout lichen est maintenant bien connue, on ignore souvent que des cas sont connus où un champignon est associé à deux photobiontes, ou encore où un champignon croît sur d'autres lichens dont il détourne le photobionte pour se lichéniser avec lui, aux dépens du "thalle d'origine". Cette situation d'un champignon colonisateur du thalle d'un lichen présente une large variation, allant du cas où l'envahisseur est toléré par le lichen colonisé, sans qu'aucun dommage apparent soit commis, jusqu'au cas où l'envahisseur, après s'être lichénisé au départ du photobionte de son hôte, finit par le détruire entièrement.

La définition d'un lichen est donc d'abord pratique et n'a guère de sens en terme de biologie de l'évolution. Ainsi, un lichen comme Peltigera leucophlebia, présent en Wallonie (mais peut-être disparu), n'est pas moins qu'une association stable et facile à reconnaître, impliquant des êtres appartenant à trois règnes du monde vivant, en l'occurrence un champignon ascomycète, une algue verte et une cyanobactérie (bactérie capable de photosynthèse).

De nombreuses situations intermédiaires où une algue et un champignon vivent assurément ensemble ne peuvent être tranchées qu'en décidant que les lichens sont les associations où le champignon est "en dehors" et contient donc morphologiquement son partenaire photosynthétique. La définition classique d'un lichen (au moins un champignon et un partenaire photosynthétique formant une entité autonome) est donc utilement complétée par une norme anatomique, réduisant le champ couvert par le terme "lichen" aux cas où un champignon emballe son partenaire photosynthétique.

Ce qu'il convient en définitive de nommer un "mode" de vie a connu un vif succès à la surface de la terre, puisque pas moins de 13.500 espèces de lichens sont reconnues aujourd'hui.

Pour en savoir plus [pdf], bibliographie [pdf]

 


Coupe schématique à travers le thalle d'un lichen, montrant, du haut vers le bas, le cortex supérieur, la couche d'algues (représentée en noir), la médulle et le cortex inférieur.


Thalle de Cladonia composé d'un thalle primaire squamuleux ou foliacé et de podétions.

 


Thalle fructiculeux dressé d'Usnea florida (d'après Smith 1918).


Thalle crustacé placodiomorphe (Caloplaca flavescens).

 


 

  ^ HAUT ^

Réalisation :